chezmonveto

Nos conseils

Imprimer
chezmonveto

picto Morsures de serpent : comment réagir ?


En été, nos animaux de compagnie sont guettés par un danger bien saisonnier : les envenimations suite à une morsure de serpent. Les symptômes sont parfois spectaculaires avec un gonflement impressionnant sur le site de la morsure. Dans tous les cas, une réaction rapide s’impose.

 

Quels sont les serpents dangereux ?

Les serpents les plus susceptibles d’occasionner une envenimation d’un animal de compagnie en France sont les vipères.

Sur notre territoire on rencontre la vipère aspic (au sud d’une ligne Nantes-Metz), la vipère péliade (plus au nord et dans le Massif central, le Jura…) et la vipère d’Orsini (en Provence et dans les Alpes-Maritimes).

Elles hibernent en hiver. Les envenimations ont donc lieu au printemps ou en été.

 

Dans quelles circonstances surviennent les morsures ?

Les vipères n’attaquent pas spontanément mais peuvent mordre si elles sont dérangées, ce que n’hésitent pas à faire nos chiens et dans une moindre mesure nos chats. Nez au sol, le chien risque ainsi de faire une mauvaise rencontre lorsqu’il suit une piste ou traverse les bois. Les vipères se rencontrent plus fréquemment dans les zones boisées, les zones en friches mais aussi les endroits rocailleux.

 

Quels sont les symptômes ?

Les animaux sont plus fréquemment mordus au niveau de la truffe, du chanfrein ou des pattes. Les morsures sont très douloureuses et l’animal mordu ne manquera donc pas d’y réagir et de pousser des cris de douleur. Le venin a des effets inflammatoires et provoque plusieurs types de symptômes : nerveux, cardiaques… Les symptômes dépendent de la localisation de la morsure mais aussi de la dose de venin injectée et de la réponse individuelle de chaque animal. Le principal risque est qu’il déclenche une réaction allergique.

Le gonflement à l’endroit de la morsure est parfois très spectaculaire. Il peut s’accompagner d’une atteinte de l’état général avec des vomissements, un abattement, une salivation excessive, de la diarrhée, des tremblements… Un état de choc peut s’installer et conduire à la mort. Néanmoins elle est généralement assez rare, les animaux se contentant de présenter des symptômes locaux.

Des complications sont parfois possibles et peuvent apparaître une semaine après la morsure (signes rénaux, sanguins…).

 

Que faire après une morsure ?

Dans tous les cas, même si les symptômes n’ont été que locaux, il est nécessaire de conduire l’animal mordu chez un vétérinaire pour qu’il vérifie l’absence de complications. Juste après la morsure, il faut garder l’animal au calme, le laisser au repos en évitant tout effort pour ne pas faire augmenter son rythme cardiaque ce qui conduirait à une diffusion plus rapide du venin. Il est inutile, voire dangereux de tenter d’aspirer le venin, d’inciser la plaie ou de poser un garrot. De même il ne faut pas essayer de faire boire l’animal. Il est par contre conseillé de nettoyer et de désinfecter la zone au niveau de la morsure et de placer dessus de la glace pour réduire le gonflement. Il faut ensuite le conduire le plus rapidement possible chez un vétérinaire.

 

Quels sont les moyens de prévention ?

Ils sont malheureusement limités car il est difficile d’empêcher les animaux d’aller fureter dans la campagne ! Au mieux, peut-on marcher à leurs côtés en tapant le sol avec un bâton pour faire fuir les serpents s’il y en a. Il est aussi conseillé de débroussailler les zones autour des habitations.