chezmonveto

Nos conseils

Imprimer

picto La gourme


La gourme est une maladie bien connue dans le milieu équin et son évocation est de nature à inquiéter les professionnels du cheval. Elle est assez fréquente, mais, si elle ne présente pas un caractère élevé de gravité, elle constitue un véritable fléau par ses conséquences.


Comment la maladie se présente-t-elle ?

 

La gourme est une maladie infectieuse très contagieuse, qui atteint surtout les chevaux de moins de 5 ans, mais également les chevaux plus âgés avec des symptômes atténués

L’agent responsable est une bactérie : streptococus equi


On la rencontre fréquemment dans les effectifs importants où il y a une circulation de jeunes chevaux : centres d’entraînement (écuries de courses, de préparation de jeunes chevaux), centres équestres, élevages, foires

 

Les symptômes se traduisent par de la fièvre (39.5-41°C), de la toux et des écoulements nasaux (ou "jetage") qui deviennent purulents ; en même temps, on observe une inflammation des ganglions de l’auge. Ces ganglions peuvent devenir le siège d’abcès importants.

Des complications sont possibles sous forme d’abcès pulmonaires ou d’infection de  plaies de castration récente.

 

Si, le plus souvent, la maladie évolue favorablement à l’échelon d’un individu, le passage de la gourme dans un effectif de chevaux entraîne des répercussions économiques importantes :

  • Forte contagion, d’où un nombre élevé de chevaux atteints
  • arrêt de l’entraînement et de la compétition des malades pendant une période assez longue
  • coût des traitements qui peut être élevé en fonction de l’importance des symptômes
  • lourdeur des soins à apporter aux malades : traitements, isolement, désinfection du matériel et des locaux pour éviter la contamination


Attention à la transmission indirecte par le matériel !

Quels sont les modes de contamination ?

 

Le microbe, très résistant dans le milieu extérieur, peut se transmettre par contact "direct" ou "indirect" :

 

Transmission par contact direct :

Un cheval malade ou convalescent peut contaminer un cheval avec lequel il a un contact par ses écoulements naseaux (toujours présents) ou l’écoulement d’un abcès, et cela pendant une période qui peut dépasser un mois.

 

Transmission par contact indirect :

Le matériel souillé par les écoulements (seau, mangeoires, objets de pansage) représente une source de contagion, de même que le personnel par les mains ou les vêtements.


Comment s'effectue le diagnostic ?

 

Les symptômes de la gourme sont suffisamment caractéristiques pour la suspecter dans la plupart des cas.

Des examens complémentaires peuvent être réalisés pour confirmer le diagnostic : isolement du microbe dans les écoulements naseaux ou d’abcès, sérologie qui permet de mettre en évidence les anticorps avec un pic après 5 semaines après l’exposition au germe qui se prolonge pendant 6 mois.


Quel est le traitement de la gourme ?

 

Le traitement général repose sur l’administration d'un antibiotique sur une période d’au moins une semaine.

Si des complications d’abcès évoluent, un traitement local sera entrepris pour en assurer la maturation et le drainage.


Quelles sont les méthodes de prévention ?

 

La vaccination :

Un vaccin est disponible, spécifique de la gourme. Il nécessite 2 injections à 1 mois d’intervalle. L’immunité est effective 15 jours après cette primo vaccination et nécessitera un rappel au bout de 3 mois pour être maintenue sur une plus longue période.

Cette vaccination intéressera les effectifs qui reçoivent de jeunes chevaux dans les régions où sévit fréquemment la maladie.

 

Mesures à prendre en milieu sain :

  • Mise en quarantaine et en observation pendant 10 jours des chevaux nouvellement introduits ;
  • Instruments de pansage individuels.

 

Mesures en milieu contaminé :

  • Isolement des malades dès l’apparition des symptômes jusqu’à guérison complète,
  • Suppression des déplacements d’animaux (pas d’entrée ou de sortie),
  • Désinfection des locaux et du matériel,
  • Précautions du personnel (vêtements, mains),
  • Destruction des litières souillées.