chezmonveto

Nos conseils

Imprimer

picto Les coccidioses aviaires


La coccidiose est une maladie parasitaire provoquée par un protozoaire du genre Eimeria. Le pouvoir pathogène varie selon le type de coccidiose. Les lésions se situent au niveau intestinal. Toutes les espèces aviaires sont concernées. Chaque type de coccidiose est spécifique à une espèce aviaire.


Les coccidioses aviaires sont des pathologies majeures car elles peuvent entraîner de grosses pertes économiques si elles ne sont pas traitées à temps. L'envoi de lots de volailles au laboratoire pour examen parasitaire permet d'agir rapidement en cas de suspicion.


La coccidiose des poulets :

 

La coccidiose à Eimeria tenella ou coccidiose cæcale atteint surtout le poulet de chair de 19 à 40 jours, plus rarement les poulettes et les poules. Les oiseaux sont prostrés et amaigris, dans les formes graves les oiseaux meurent avec une diarrhée hémorragique.

 

A l'autopsie les lésions sont localisées au niveau des cæca avec la présence plus ou moins importante de sang mélangé au contenu cæcal. La paroi devient épaisse et les cæca se distendent. Quand la maladie est très avancée, on note la formation de boudins caséeux au niveau cæcal.


Les coccidioses de la dinde :

 

Chez la dinde on rencontre essentiellement les coccidioses à Eimeria meleagrimitis et Eimeria adenoides, plus rarement à Eimeria gallopavonis, Eimeria dispersa, Eimeria innocua, Eimeria meleagridis et Eimeria subrotunda.

 

La coccidiose à Eimeria meleagrimitis atteint les dindes de 3 à 7 semaines.

Les symptômes sont de la diarrhée très liquide avec perte d'appétit et retard de croissance.

A l'autopsie les lésions sont localisées au niveau duodénal et surtout au niveau jéjunal, parfois dans les cæca. Le contenu intestinal est très liquide et se vide de tout aliment, on remarque la formation de pseudo-membranes mélangées à du sang. La paroi intestinale devient très mince.

 

La coccidiose à Eimeria adénoïdes atteint les dindes de 4 à 6 semaines.

Elle est la plus pathogène des coccidioses du dindon et entraîne de la mortalité.

On remarque une diarrhée glaireuse contenant des boudins de caséum. Au dernier stade il y a présence de sang.

A l'autopsie les lésions sont localisées dans la partie terminale des intestins et essentiellement au niveau cæcal. Le contenu cæcal se rempli de boudins caséeux.


Traitement :

 

Les molécules anticoccidiennes classiques sont les sulfamides, le toltrazuril et l'amprolium. On choisira le traitement en fonction de la gravité de la coccidiose et de la durée de vie des volailles avant abattage.

 

La phytothérapie peut être employée en cas de coccidioses légères. Son avantage réside dans le fait qu'elle ne présente pas de délai d'attente pour la viande et elle peut donc s'utiliser jusqu'à l'abattage.

 

En élevage intensif, les aliments sont supplémentés avec des additifs anticoccidiens.